Natural History Loop, découvrir les vallées du Nevada Central (Austin, NV)

Classé dans : Nevada | 9

By Mummy B.

 

Notre road trip en Nevada Central nous a permis de découvrir une multitude de paysages et de sites variés et superbes. Après une matinée passée à visiter la petite ville d’Austin, nous reprenons la voiture pour un « driving tour » qui nous mènera de la Monitor Valley à la Big Smoky Valley et nous fera nous arrêter à différents points d’intérêts sur la route : la Natural History Loop.

 

Notre parcours de l’après-midi (155 miles = 250 kilomètres, le temps estimé est correct et dû aux nombreuses routes et sentiers non goudronnés que nous avons dû emprunter) :

Notre itinéraire - road trip nevada

 

D’Austin, nous découvrons la Toyabe National Forest en suivant la US50 en direction de l’est, c’est la fameuse « Loneliest Road in America ». Elle doit ce surnom à un article du magazine Life qui, en 1986, la décrivait comme une route vide et sans intérêt. L’Etat du Nevada a repris l’expression et l’a retournée en argument commercial pour promouvoir le tourisme dans cette région. Désormais on peut même se procurer « The official HWY 50 survival guide » dans les villes-étapes le long de la route qui va de Carson City à Baker. Si on réussit à faire tamponner ce document dans chaque ville par un lieu participant à l’opération (commerçant, restaurant, hôtel, office du tourisme…), on reçoit un certificat signé du gouverneur du Nevada mentionnant « I survived the Highway 50 ».

US50, the loneliest road in America

 

Nous bifurquons sur la NV376 après quelques miles pour rapidement prendre une route de forêt (la 001) qui nous mène à notre première étape…

 

Spencer Hot Springs, des sources chaudes dans le désert

Pool at Spencer Hot Springs, Austin, NV

 

Les sentiers non goudronnés qui mènent au coeur des Spencer Hot Springs pourraient faire penser à un labyrinthe. Le coin est assez reculé et connu essentiellement des locaux. Nous ne croiserons que deux autres voitures et comme l’endroit est assez grand nous passerons notre chemin pour trouver un endroit juste pour nous : une petite piscine en plein air alimentée par des sources chaudes d’eau minérale. Un cadre idéal pour notre pause pique-nique.

Les paysages des Spencer Hot Springs

Autour des sources chaudes de Spencer Hot Springs

Pique-nique dans un cadre de rêve

 

A perte de vue, nous sommes entourés du désert et seules les montagnes dessinent l’horizon. Loin de tout, seuls au monde… avec l’immensité des grands espaces comme unique distraction. Nous pouvons à nouveau profiter du silence, essayer de percevoir les quelques bruits de la nature qui l’interrompent. Les températures ne sont pas trop élevées et il y a même un peu de vent, mais le soleil tape assez fort à cette heure de la journée sans aucune zone d’ombre aux alentours. Quelques légers coups de soleil coloreront notre peau à la fin de notre excursion.

Végétation des plaines arides du Nevada

Plantes dans le désert en Nevada Central

Willow, en vacances aussi

paysages arides du Nevada Central

végétation autour des sources chaudes

 

Une fois le déjeuner avalé, Daddy B. et Mimi B. n’ont qu’une idée en tête : piquer une tête dans l’eau chaude! Un moment de pur complicité entre eux. Je reste à leurs côtés au début pour faire quelques photos et puis je m’éloigne les laissant profiter à deux. J’aime les regarder de loin, les voir se sourire, observer leurs éclats de rire, leurs jeux et leurs taquineries.

C’est dans ces moments, suspendus dans le temps, que la joie d’être ensemble se fait encore plus présente, plus intense. Chaque instant est savouré avec le goût particulier de l’unicité et c’est d’autant plus fort que cette expérience unique est vécue pleinement car nous sommes tous les trois réunis. C’est sans doute ce que j’aime le plus dans nos escapades loin de tout, ce sentiment d’être à la fois privilégiés de découvrir des endroits peu explorés, mais aussi de savoir qu’il ne s’agit que de quelques heures ou de quelques jours et qu’il ne faut en rater aucune minute.

Piscine des Spencer Hot Springs

Daddy B. et Mimi B.

Mimi B. dans les bras de Daddy B. pour la baignade

 

Se baigner dans des sources chaudes nécessitent toutefois de prendre quelques précautions, la température de l’eau n’étant pas stable et pouvant changer brusquement. Il est donc conseillé de tester la température de l’eau avant d’y rentrer (elle peut dépasser les 60°C à certaines périodes) et d’en sortir si l’on sent de l’inconfort. Accompagnés d’un enfant et d’un chien, nous étions donc particulièrement vigilants.

Le sol près des sources chaudes

 

D’autre part, le lieu n’est pas aménagé. Il n’y a ni eau courante ou potable, ni toilettes. Il faut donc s’organiser en conséquence. De même, il vaut mieux avoir fait le plein d’essence avant de s’engager dans la Natural History Loop car il n’y a aucune station service sur le chemin et vous avez peu de chances de croiser qui que ce soit car il n’y a pas non plus de boutiques, de station de rangers ou d’habitation.

 

Nous reprenons notre route en direction du Pete’s Summit pour atteindre notre seconde étape.

 

Toquima Cave, une histoire et une vue captivante

les peintures de la Toquima Cave

 

Nous manquons de peu de rater l’intersection. En effet, il faut être attentif pour voir le panneau du Toquima Campground, voisin de l’aire de pique-nique qui marque le début du sentier de 500 mètres menant à la grotte. Le parcours est assez facile et Mimi s’est, comme à son habitude, parfaitement débrouillée seule.

Doggy B., Mimi B. et Daddy B.

arbre sur le sentier

le paysage le long du sentier

Sur le chemin de la Toquima Cave

 

Pour les parents équipés de poussette, les marches en pierres pour atteindre le sommet sont presque à escalader sur la fin, il vaut mieux donc soit opter pour une écharpe de portage/porte-bébé, soit laisser la poussette en bas (de préférence sans nourriture dedans, si vous voulez éviter la visite d’un lynx ou d’un autre animal habituellement tranquille dans ces lieux peu visités…).

marches en pierre pour atteindre la Toquima Cave

rochers sur le chemin de la toquima cave

aperçu de la faune en nevada central

 

Une fois arrivés en haut, une belle récompense nous attend. Le Pete’s Summit culmine à un peu plus de 2400 mètres. Nous bénéficions donc d’un très beau panorama sur la Toyabe National Forest.

Le panorama à l'entrée de la toquima cave

Mummy B. et Mimi B.

 

Mais l’autre intérêt du lieu, c’est qu’il s’agit d’un site archéologique. Au temps de la préhistoire, une tribu amérindienne (les Shoshones) utilisa la cave comme habitation temporaire. Il en reste un bon nombre de pictogrammes sur les parois de la cave. Ces peintures abstraites, tracées au doigt ou avec des outils rudimentaires, sont la trace d’une civilisation vieille de plusieurs milliers d’années. Cela en fait pour les Native Americans (les indiens originaires d’Amérique) un lieu sacré, occasionnellement utilisé pour des cérémonies. Pour protéger cet héritage historique, une grille empêche de rentrer dans la cave. Il faut donc observer les peintures de l’extérieur.

Peintures des indiens Shoshones

D'autres peintures des indiens Shoshones

 

Après avoir fait le chemin inverse, sans n’avoir jamais croisé personne ni à l’aller ni au retour, nous retrouvons notre voiture pour rouler vers notre troisième point d’intérêt. Nous dépassons le Monitor Ranch et roulons encore plusieurs miles dans les plaines avant d’atteindre notre but.

Les 3 filles de la famille sur le retour

Mimi B. la première sur le chemin

 

Diana’s Punch Bowl, un phénomène géothermique de taille

 

Quand on approche en voiture du dôme où se situe le Diana’s Punch Bowl, on n’est de prime abord peu impressionné. De loin, il semblerait que ce ne soit qu’une petite colline blanchâtre…

Diana's Punch Bowl - Natural History Loop

 

Mais une fois la voiture garée à sa base, la pente semble déjà plus raide à monter. Et c’est une fois au sommet que l’on comprend enfin pourquoi ce trou surprenant est aussi appelé le Chaudron du Diable (Devil’s Cauldron).

Daddy B. et le Diana's Punch Bowl, Nevada

 

Il s’agit en fait d’une gigantesque source chaude. Brûlante serait sans doute un terme plus adapté vu la température de l’eau et la fumée qui se forme à la surface. Cet endroit pas du tout sécurisé est à visiter avec une extrême précaution si vous êtes accompagnés d’enfants ou de chiens, d’autant que le jour où nous y étions le vent au sommet était vraiment fort.

Le trou de sources chaudes du Diana's Punchbowl

Les fumées au dessus de l'eau du Diana's Punch Bowl

 

Ce cratère perdu au milieu des plaines nous aura à la fois impressionné et interrogé. La nature offre parfois des choses vraiment inhabituelles à voir…

Les plaines arides autour du Diana's Punchbowl

 

Nous traversons ensuite le Northumberland Canyon avant de retrouver la NV376. Au lieu de refermer la boucle (loop) en remontant vers Austin, nous descendons jusqu’à Tonopah en profitant sur la route du coucher du soleil sur la Big Smoky Valley, qui tient son nom du brouillard qui floute l’horizon quand on est au cœur de la vallée.

Northumberland Canyon - Natural History Loop - Austin NV

Les roches orangées du Northumberland Canyon

La sortie du canyon

Les paysages sur la route de notre roadtrip

Big Smoky Valley, Central Nevada

 

 

N’oubliez pas de participer à notre concours de l’été pour gagner un beau livre de voyage et likez notre page Facebook pour connaitre les résultats! Bonne chance à tous!

 

 

La vie aux Etats-Unis : Le casse-tête du système de santé américain
Une aire de jeu dédiée à Denis la Malice (Monterey, CA)

9 Réponses

  1. ivan et françoise

    waouh!!! pas un chat à l’horizon, des paysages beaux mais rudes, ce doit être palpitant de découvrir ce genre de lieu mais un peu flippant quand même !

    bisous bisous

    • Eva B

      Merci pour votre message! C’était vraiment très beau, à certains moments plutôt apaisants et à d’autres en effet c’est troublant de se retrouver comme ça, seuls au monde (sans réseau téléphonique en plus) au milieu de ses paysages si particuliers. Mais on a vraiment adoré! Bisous à vous.

  2. Superbe reportage 🙂 les photos sont vraiment belles et c’est agreable de te lire.

    • Eva B

      Merci beaucoup pour ton message Sophie! J’espère que tout se passe bien pour vous en Guadeloupe! 🙂

  3. Trop fort les sources d’eau chaude !
    Ils sont trop chous tous les deux 🙂
    Oh punaise le trou, ça fait flipper.

    • Eva B

      Les sources chaudes, on avait déjà testé lors de notre voyage de noces (aux Mystic Hot Springs à Monroe dans l’Utah) et on avait adoré le principe de ces piscines naturelles et chaudes en pleine nature. On était également allé en voir en Thailande (les Hindad Hot Springs près de Kanchanaburi), mais c’était moins intimiste comme ambiance. Là, c’était encore différent avec des paysages à perte de vue.

      Le Diana’s Punch Bowl est super impressionnant en vrai, on ne voit pas ça tous les jours! 🙂

  4. Wow, c’est à couper le souffle! Et bravo à Mimi pour enchaîner tout ça sans problèmes 🙂

    • Eva B

      Merci pour ton message!
      C’est vrai que notre pitchoune nous impressionne souvent par son endurance et son intérêt lors de nos vadrouilles. On ne s’en plaint pas! 🙂 On avait d’ailleurs pris l’habitude de dire lors de nos trips en Asie que c’était une enfant « pratique ». 😉

  5. C’est vraiment magnifique ces paysages et pouvoir se baigner dans des sources chaudes naturelles doit être une expérience hors du temps !

Laisser un commentaire