Sur les routes cambodgiennes – Jour 6 : Balade à Siem Reap

Classé dans : Cambodge | 2

On the road in Cambodia – Day 6 : Walking around Siem Reap

 

By Mummy B.

 

Lors d’un voyage au Cambodge, les temples d’Angkor sont sans doute l’étape la plus incontournable. A tel point que Siem Reap passe au second plan et que certains touristes ne font qu’y dormir, se restaurer ou se détendre dans les nombreux bars en soirée.

 

Pourtant cette ville vaut qu’on y passe un petit peu de temps en journée.

Retour 3 mois en arrière pour découvrir nos derniers moments sur les terres cambodgiennes!

 

During a trip to Cambodia, Angkor temples are probably the most essential leg of your journey. Thus, Siem Reap is secondary and some tourists only sleep, eat or relax in the many bars in the evening there.
Yet this city is worth a little time during the day.

Back three months ago to find out more about our last moments in Cambodia!

 

Nous commençons la matinée par le Vieux Marché. c’est Sani qui nous y dépose en tuk-tuk et c’est aussi la dernière fois que nous le verrons. Comme pour Omar, notre chauffeur de taxi qui nous avait fait découvrir Kukup et Pontian en Malaisie, c’est toujours avec un petit pincement au coeur que nous disons « au revoir » à ces personnes sympathiques, souriantes et toujours adorables avec Mimi B. qui nous font découvrir leur région sur plusieurs jours. Au moment de se quitter, nous ne savons jamais comment les remercier : nous ne nous connaissons pas, mais nous avons quand même partagé un tout petit bout de vie ensemble. Nous ne nous ne reverrons sans doute pas, chacun reprend sa route de son côté…

 

We begin the morning by visiting the Old Market. Sani drop us off his tuk-tuk. This is the last time we will see him. Like Omar, our taxi driver who drived us through Kukup and Pontian in Malaysia, it is always with a twinge of sadness that we say « goodbye » to these nice people, always smiling and adorable with Mimi B., who help us discover their region over several days. At the time of leaving, we never know how to thank them: we don’t know each other, but we have shared a little bit of life together. We probably won’t meet again, everyone will go his own way…

 

Old Market - Siem Reap

 

Entouré de bâtiments à l’allure coloniale, le Vieux Marché est une espèce de caverne d’Ali Baba où l’on retrouve à la fois de la nourriture (viande, poissons, fruits, légumes) et des souvenirs (épices, bijoux, thé, vêtements, statuettes…). Les abords du marché sont occupés par un grand nombre de deux-roues, le moyen de locomotion le plus commun à Siem Reap.

 

Surrounded by colonial buildings, the Old Market is a kind of Ali Baba’s cave where we find both food (meat, fish, fruits, vegetables) and souvenirs (spices, jewelry, tea , clothing, statues …). A lot of two-wheelers are parked around the market. Indeed it is the most common way to drive through Siem Reap.

 

Batiments coloniaux en face du Vieux Marché

Deux-roues garées devant le Vieux Marché

 

Les étals alimentaires nous rappellent beaucoup ceux rencontrés en Malaisie. L’hygiène est bien loin de nos standards européens et un bon nombres des produits présentés nous est inconnu. Nous sommes encore une fois assez surpris de voir les vendeurs assis en tailleurs au même niveau que la nourriture, parfois pieds nus ou avec leurs enfants, certains carrément endormis à leur poste.

 

Food stalls remind us of those found in Malaysia. Hygiene is far from our European standards and a lot of products presented are unknown to us. We are once again quite surprised to see vendors sitting at the same level as food, sometimes barefoot or with their children, some downright asleep at their posts.

 

Etal de fruits

Etal de légumes

Vendeurs de poulet

Vendeuse découpant un poisson

 

La partie où nous dépensons un peu d’argent est celle des souvenirs. T-shirts, robes, pantalons aux motifs ethniques ou imitant les grandes marques, pashminas, bijoux, sacs ou encore statues et décorations reprenant le style khmer… on trouve pas mal de choses, dans tous les styles et à tous les prix. Le maître-mot étant bien sûr : marchander! Il faut le prendre comme un jeu. Bien sûr, plus on prend de choses chez un même vendeur, plus il est facile de faire descendre ses prix.

 

We spend a bit of money buying souvenirs. T-shirts, dresses, pants with ethnic patterns or counterfeiting brands, pashminas, jewelery, bags or statues and khmer-style decorations… There are a lot of things in all styles and all prices. The key word of course is: haggle! You must take it as a game, and of course, the more you take things from the same seller, the easier it is to bring down prices.

 

Après s’en être mis plein les yeux et les narines au marché, nous repartons le porte-feuille un peu allégé nous promener. Un peu au hasard, on longe la rivière, qui porte le même nom que la ville.

 

After all these « seen and smell », we leave the market with our wallet a little lighter for a walk. We wander along  the river, which is called the same name as the city.

 

Roue à eau au bord de la rivière Siem Reap

Siem Reap River

 

Nous apercevons un grand temple bouddhiste et décidons de le visiter. L’architecture et les décorations changent du style khmer. Tout est très doré et coloré. Il n’y a presque personne. Nous pouvons prendre le temps d’apprécier le calme du lieu, d’en explorer chaque recoin sans risquer de se faire bousculer comme dans certains temples khmers bondés.

 

We see a large Buddhist temple and decide to visit it. The architecture and decorations are different from the Khmer style. Everything is golden and colorful. There is almost nobody there. We can take the time to enjoy this quiet place and explore every corner without being pushed as in some crowded Khmer temples.

 

temple bouddhiste Siem Reap

jardin du temple bouddhiste

temple bouddhiste à Siem Reap

Buddha assis à Siem Reap

 

Au cours de la promenade sur les bords de la rivière, nous rencontrerons un autre temple, plus petit ainsi qu’un petit rassemblement de vendeurs. Des cages à oiseaux, des étalages de fleurs. Rien de très logique et je me demande si les oiseaux finiront en animal de compagnie ou dans l’assiette de leurs acheteurs…

 

During the walk along the river, we visit a smaller temple and a gathering of few sellers. Birdcages, stalls of flowers… Nothing very logical, but the only question I have is : Will the birds end up as pet or in plate?

 

inside-expat-oiseaux-cages-siemreap

femme qui prie dans un temple bouddhiste

encens qui brûle

 

Notre avion part en fin d’après-midi, il est donc temps pour nous de déjeuner. Nous n’avons sans doute pas vu tous les lieux touristiques de Siem Reap, mais prendre le temps de profiter de l’ambiance de la ville et du style de ses habitants nous aura bien plu. Comme à Malacca, nous avons apprécié d’avancer un peu au hasard et de nous laisser surprendre par la ville.

On s’arrête à l’hôtel-restaurant La Noria, un petit coin au calme en face de la rivière. Nos plat sont délicieux et la salle du restaurant très agréable. Située à l’étage, on peut profiter de la jolie vue sur la végétation de leur jardin en contrebas. Mimi B. n’en profite cependant pas beaucoup : trop fatiguée, elle s’endort sur la table à peine arrivée!

 

Our flight leaves in late afternoon, so it’s time for us to lunch. We have probably not seen all the sights of Siem Reap, but it was great to take the time to enjoy the atmosphere of the city and its local lifestyle. Like in Malacca, we loved walking around without a real goal and being surprised by the city.

We stop at La Noria, a quiet hotel-restaurant in front of the river. Our dishes are delicious and the place very nice. Upstairs, we enjoy the lovely view of the vegetation of their sunken garden. Mimi B. doesn’t: too tired, she fall asleep on the table right after we arrived!

 

déjeuner en famille à la Noria

Mimi dort sur la table

 

La fin du repas sonne aussi avec le moment où nous devons laisser Papy P. et Mamy NB. qui continueront sans nous leur périple au Cambodge en passant notamment un peu de temps à Phnom Penh et Koh Dach et nous rejoindrons ensuite à Singapour.

Pour nous, le retour à l’hôtel pour récuperer nos bagages est un peu épique : le chauffeur de tuk-tuk, arrêté au hasard dans la rue, ne comprend pas un mot d’anglais et n’a aucune idée d’où se trouve notre hôtel. Il faut un peu de temps, de patience et l’aide du personnel d’un autre hôtel pour réussir à trouver notre chemin et arriver à temps pour l’enregistrement à l’aéroport. Mais heureusement tout finit bien!

 

The end of the meal also means leaving Daddy B’s parents : they will continue their journey without us in Cambodia including some time in Phnom Penh and Koh Dach. Then they will go back in Singapore.

We return to the hotel to retrieve our luggage and it was a bit epic: the tuk-tuk driver, stopped in the street of the restaurant, doesn’t understand a word of English and has no idea where our hotel stands. It takes a while, patience and the assistance of another hotel’s staff to successfully find our way but we finally arrive in time to check in at the airport. But fortunately, all ends well!

 

Ainsi s’achève notre découverte du Cambodge. Nous y avons rencontré une population, souriante, accueillante, simple et positive malgré des conditions de vie souvent difficiles et une histoire douloureuse encore récente (la chute du régime des khmers rouges date de 1979, mais le mouvement a existé jusqu’en 1999). Nous avons été touchés par la beauté des sites visités et la quiétude de la campagne, mais aussi choqués par l’irrespect de certains visiteurs pour des sites vieux de plusieurs centaines d’années, et bouleversés par la vétusté des routes et des habitations ou les rencontres avec les enfants et bébés cambodgiens. Nous avons été déroutés, surpris,  émerveillés, émus par les lieux traversés et les tranches de vie dont nous avons été témoins. Une chose est sure, le Cambodge ne nous a pas laissés indifférent et ce beau voyage nous aura vraiment marqué.

 

This concludes our journey in Cambodia. We met simple and positive people there, always smiling and welcoming despite living conditions often difficult and a still painful recent history (the Khmer Rouge regime fell in 1979, but the movement existed until 1999). We were touched by the beauty of the sites we visited and the peaceful countryside, but also shocked by the disrespect of some visitors against hundreds years-old khmer sites, and by the dilapidated roads and housing, or by meetings with Cambodian children and babies. We were confused, surprised, amazed, moved by the places we visited and the slices of life that we have witnessed. One thing is sure, Cambodia didn’t leave us indifferent and we will remind this beautiful journey for a long time.

 

Petite fille cambodgienne et sa flûte
Bye bye Cambodia!
La photo du mois de juin : Une certaine idée du design
Time is running out...

2 Réponses

  1. Les petits oiseaux en cage sont en fait vendus pour les libérer ensuite : cela conjurerait un mauvais rêve ou tout simplement porterait chance !

    • Eva B

      Merci pour l’info! Je suis contente d’apprendre qu’ils ne finissent pas en fricassée! 🙂 A bientôt sur le blog!

Laisser un commentaire