Le pitaya ou fruit du dragon

By Mummy B.

 

Dans mes Paniers de Sabine, je reçois des légumes et fruits assez basiques : pommes, oranges, carottes, tomates, pomme de terre… et puis au milieu de tout ça, j’aperçois souvent au déballage des choses qui me surprennent plus.

Le pitaya (plus communément appelé à Singapour fruit du dragon) en fait partie.


A première vue, c’est plutôt joli, mais quand on n’y connait rien difficile de savoir de quoi il s’agit et comment le manger.

Mais dans ces cas là, j’ai un outil magique! Le super site Saveurs de Singapour de Charlotte.

On y retrouve des photos avec des explications pour tous les fruits et légumes que l’on peut trouver ici. C’est comme ça que j’ai su que j’avais la semaine dernière dans mon panier des fruits de la passion (je n’en avais jamais vu entier) ou encore des mangoustans (j’y reviendrai dans un autre article). On y trouve aussi de nombreuses recettes de cuisine utilisant notamment des ingrédients locaux.

D’ailleurs c’est un site participatif, donc si vous avez des idées, n’hésitez pas à joindre Charlotte via le formulaire de contact du site.

Mais revenons à notre fruit du dragon. Alors… qu’est ce donc?

Originaires du Mexique, les cactus qui produisent ce fruit ont besoin de 5 à 10 fois moins d’eau que n’importe quelle autre culture fruitière. C’est donc un produit intéressant à exploiter dans les zones arides.

Long d’une dizaine de centimètres, le fruit du dragon est couvert d’écailles souples qui lui donnent fière allure. Pour le déguster, il suffit de le couper et d’en extraire la chair.

La couleur du fruit est surprenante et très appétissante. Par contre, une fois en bouche, c’est un peu décevant! La texture est proche de celle du kiwi (avec les mêmes petits grains noirs), mais la saveur est assez fade. On trouve aussi des pitayas à chair blanche dont le goût est assez similaire.

Le cousin du pitaya à peau fushia, a lui une peau jaune et une chair blanche et serait un peu plus savoureux. Mais c’est l’autre qu’on trouve principalement à Singapour.

Ici nous le mangeons nature, coupés en petit dés.

Par contre, il faut quand même faire attention aux fruits à chair violette. En effet cela déteint sur les mains. Heureusement ça part au fil de la journée, mais peut-être vaut il mieux éviter d’en manger avec les doigts avant un rendez-vous important!

Alors le fruit du dragon, vous connaissiez?
 

En route pour Keppel Bay : mangrove et port de plaisance
Clarke Quay fête Noël : Christmas by the River

2 Réponses

  1. Ça a l’air trop beau pour être mangé!

  2. C’est sur que dans le frido, on dirait presque un objet de déco! lol
    En tout cas même si c’est un peu fade, ça met beaucoup de couleur dans l’assiette, super pour dynamiser une salade de fruits! 🙂

Laisser un commentaire à Eva B.

Cliquez ici pour annuler la réponse.