Diner à l’ITE Academy et dernier verre au Ku-De-Ta

Classé dans : Asie, Restaurants et sorties Singapour | 4

By Mimi B.

 

Vendredi soir, 18h30.
On frappe à la porte. C. vient d’arriver.
C. va passer la soirée chez nous. Avec Mimi B. … mais sans nous!
Moment historique, inédit et un brin stressant pour les jeunes parents que nous sommes : c’est la première soirée baby-sitting de Mimi B.  Elle a déjà eu quelques tête-à-tête avec ses grands-parents, mais jamais avec quelqu’un qu’elle ne connait pas.

Après plus d’une heure passée toutes les trois, Daddy B. rentre (enfin!) du travail.

Tic, tac, tic, tac… les minutes passent. J’ajuste ma coiffure et Daddy B. le col de sa chemise.
Un dernier bisou, on ne s’éternise pas trop et nous voilà derrière la porte!

Bien sûr, en attendant l’ascenceur, je ne peux m’empêcher de coller mon oreille contre le battant pour savoir si notre petite princesse est effondrée ou pas. On dirait que tout va bien…

Un peu remués par cette grande étape et sérieusement en retard (ceux qui nous connaissent n’en seront pas étonnés…), nous partons donc pour notre première soirée en amoureux à Singapour.

Avant de monter dans le taxi, une chanson en tête :
Tonight… we are young! So let set the world on fire!
We could burn brighter than the sun!

Nous arrivons à l’ITE Academy, là où se trouve le restaurant d’application de l’Institut Paul Bocuse à Singapour. Ce soir, nous allons déguster un repas aux notes bien françaises.

La soirée est la dernière d’août. Les diners « Saveur August » étaient organisés ce mois-ci pour financer un voyage d’étude en France (à Lyon, pour y visiter l’Institut Paul Bocuse français notamment). Un joli projet pour ces étudiants passionnés de cuisine et de restauration.

Au menu :

Amuse-bouche (prononcé à la française par le serveur)
Salade de chèvre frais et vinaigrette au miel
Pavé de cabillaud, légumes du potager et lentilles
Crème brûlée et son biscoti

Le tout accompagné d’une petite bouteille de Chardonnay… française, bien entendu!

Nous aurions adoré vous régaler de jolis images de ces mets fins et succulents, mais nous n’avions que mon téléphone pour prendre des photos et avons oublié d’immortaliser la plupart des plats tant nous étions charmés par ce repas. Il faudra donc vous contenter de cela :

Amuse-bouche (tartare de thon et concassé de tomates)
et Crême brûlée (servie avec des fruits frais, des fruits confits et des raisins secs)

 
Le service se veut proche de celui d’un grand restaurant. Les verres de vin et d’eau sont remplis par un élève-serveur tout au long du repas, les plats sont présentés à leur arrivée, le chef passe à chaque table à la fin du service. Bien sûr, les élèves ne sont pas tout à fait rôdés et peut-être un peu intimidés. Mais les petites maladresses passent presque inaperçues : le sourire et l’attention sont là, c’est le principal!

Le dîner ne nous aura coûté que 75 sgd (moins de 45€), vin compris. Imbattable pour ce genre de repas dans la Cité-Etat. Ceci dit, l’école est assez éloignée du centre de Singapour et très mal desservie par les transports en commun. Il faut donc compter une cinquantaine de dollars de taxi aller-retour (Serangoon – ITE, puis ITE – Marina Bay Sands).

Avant de partir, nous discutons un peu avec les élèves. Ils nous expliquent qu’avant d’organiser les prochaines soirées, la salle du restaurant va être complètement rénovée. Il est prévu d’ouvrir les cuisines afin que les clients puissent admirer, pendant le repas, le travail méticuleusement orchestré du chef et de sa brigade. Nous avons trouvé cette idée très intéressante et avons hâte de voir le nouvel agencement de la salle.

La soirée se poursuit au Marina Bay Sands. Cet hôtel mérite qu’on lui consacre un article entier, je vous en parlerai donc plus en détail plus tard. Mais pour résumer, c’est l’un des plus beaux bâtiments de Singapour. Majestueux, il est l’un des symboles de l’architecture moderne, voire futuriste, de la ville . Ses trois tours, surmontées d’une coque de bateau où se trouve une piscine à débordement, culminent à 200 mètres de haut. Nous sommes montés au 57ème et dernier étage pour faire la fête au Ku Dé Ta, le skybar de l’hôtel.

Marina Bay Sands (vu depuis le Merlion)

 
Après s’être acquittés des 38 sgd d’entrée chacun (soit environ 23€, qui inclut quand même une boisson), nous prenons l’ascenceur pour atteindre le rooftop. On pourrait même dire que l’on a « décollé » car on arrive si vite au sommet que nos oreilles ont été un peu bouchées sous l’effet de la pression!

Nous pénétrons ensuite dans une petite salle où la piste de dance est remplie. Le DJ est à fond, il enchaine les musiques connues : Martin Solveig, Bob Sinclar, Macklemore, Rihanna, Beyonce, Shakira … C’est sûr ce n’est pas l’endroit si on veut une sélection pointue ou avant-gardiste . Mais pour nous, qui n’étions pas allés en boîte depuis des siècles, c’était exactement ce qu’il nous fallait!

La salle est complètement ouverte sur une terrasse qui donne sur la skyline de Singapour.

Bien sûr, il y a beaucoup de monde et les tables sont prises d’assaut. Mais à deux, nous nous faufilons facilement pour profiter de la vue imprenable sur la baie.

Les parois qui nous séparent du vide sont transparentes et ne sont pas très hautes (on peut s’y accouder). Nous dominons la ville et sommes éblouis par le panorama. Nous profitons longtemps de la vue sur les buildings étincelants. C’est vraiment à couper le souffle!

Le DJ lance « Starships », et au moment au Nicki Minaj entonne le refrain, on se dit que là, c’est sûr, nous aussi, on « touch the sky »!

On resterait bien toute la nuit, non?

Un peu plus chanceux que Cendrillon, nous avons la permission de 2h du matin. Je crois que plus longtemps, ça n’aurait de toutes façons pas été possible, mes escarpins m’ayant tué les pieds!

Avant de partir, nous nous arrêtons à l’entrée du Ku Dé Ta pour profiter de la vue sur Gardens By The Bay, très jolie aussi… et sans avoir à jouer des coudes pour en profiter et prendre quelques photos!

Nous sommes rentrés enchantés par cette soirée « sans enfant » mais ravis de retrouver notre petit ange endormi paisiblement dans son lit. Pour Mimi B., la soirée s’est plutôt bien passée. Malgré quelques petits coups de blues, elle a apprécié de regarder des dessins animés (comme le petit Couz M., elle aussi adore la Maison de Mickey!), prendre un bon bain et manger une délicieuse assiette de pâtes. Et après un gros dodo, elle était très contente de venir nous réveiller… bien plus tôt que d’habitude!

Lui aurait-on tant manqué ou était-ce une petite vengeance de l’avoir écartée la veille?

En tout cas, nous espérons que cette soirée sera renouvelée dans les prochaines semaines ou mois et que C., qui a réussi à bien nous rassurer, sera à nouveau disponible pour garder notre petite Mimi B.

 

Le grand déballage
Gardens by the Bay, quand le vert croise le fer

4 Réponses

  1. Singapore by night… wonderful <3

  2. Sympa ce petit restaurant Bocuse 😉
    Une lyonnaise qui n’a pas encore goûté à cette institution de gastronomie

  3. Pour les retards, si il existe le « quart d’heure nantais », peut-on parler de « l’heure Bebing »? 😛

    C. était une connaissance ou quelqu’un que vous avez engagé?

    David de la Team R.

    • C’était une baby-sitter trouvé sur le groupe facebook « Singapour Nanas », où les filles se retrouvent pour parler de tout et de rien et se donner leur bon plan que ce soit resto/coiffeur/visite ou encore baby-sitter.:)

      Je l’avais quand même rencontrée deux jours avant pour que Meryl puisse faire connaissance avec elle avant le « grand jour ».

      Quant à « l’heure B. », on essaye de s’améliorer : 1/2 heure de retard chez Maud la dernière fois, c’est mieux! 😉

Laisser un commentaire à Eva B.

Cliquez ici pour annuler la réponse.