Comment faire si l’on veut s’expatrier avec son chien à Singapour?

By Mummy B.

 

Voilà un petit moment que je vous parle de la quarantaine de Doggy B.

Cela signifie que 1/ nous avons décidé d’emmener avec nous notre chien à Singapour, 2/ on a réussi! et 3/ le calvaire est (presque) bientôt fini!

Et donc 4/ je suis prête à faire une petite récap’ pour ceux qui en auraient besoin (ou ceux qui ont juste envie de savoir pourquoi je répète inlassablement que c’est un VERITABLE PARCOURS DU COMBATTANT!).

Je m’adresserai quand même ici plutôt aux expatriés en recherche d’informations.

Donc, ça y est, ta décision est prise. Tu t’envoles, direction la Cité-Etat.
Dans tes valises, tu as bien sûr pas mal de shorts, un gros paquets de T-shirts, quelques chemisettes, des lunettes de soleil, de la crème solaire,… et un chien! Ou un chat… (le parcours est presque identique).

Valise_chiens

Et donc toi aussi, tu galères sur le net pour trouver une solution à ton problème : Comment emmener ton animal chéri avec toi à Singapour?

Je préfère te prévenir tout de suite. Il va falloir t’armer de patience, de self-control, d’un portefeuille plutôt fourni et d’une dose de courage.

Bon, tu peux aussi juste sortir un gros portefeuille très bien fourni et demander à une agence privée de s’occuper de tout.

Mais si comme nous, tu as décidé de tout faire toi-même, voilà les différentes étapes par lesquelles tu vas passer (et sans doute perdre quelques cheveux au passage… ou plutôt te les arracher!).

Si tu lis encore cet article, tu as compris que ça n’allait pas être simple et donc, soit tu es vraiment intéressé par ce que je dis (car tu veux absolument emmener ton chien/chat à Singapour), soit tu es complètement maso!

LE TRANSPORT

La première question est de savoir par quel moyen ton animal fera le trajet France-Singapour.

Tu peux faire appel à une société privée juste pour cette étape en particulier.
Mais tu peux te débrouiller par toi-même et décider soit d’organiser le voyage de ton animal en avion par cargo (c’est à dire qu’il voyage dans un avion qui ne fait que du transport de valises et animaux), soit le faire voyager dans le même vol que toi.

Nous avons opté pour la dernière solution. Et ça n’a pas été une mince affaire. Entre les compagnies hors budget pour nous (Air France), celles qui ne transportent pas les animaux en soute mais seulement en cargo (Singapore Airlines), celles qui n’acceptent pas de faire un trajet de plus de 17h aux animaux mais ne proposent pas de vol en dessous de 17h30 pour Singapour (Emirates Airline) etc… nous avons fini par opter pour Qatar Airways.

Ils acceptent les chiens en cabine (en fonction du poids) ou en soute. Ils ont des réserves sur les chiens à nez écrasé type Bouledogue (ce sont apparemment des chiens fragiles qui ne supportent pas toujours bien le trajet) et sur les chiennes en gestation. Pour calculer le coût, il suffit de multiplier le poids du chien et de sa cage et de multiplier le tout par le prix au kilo du supplément de bagage (à savoir 17$ si on paye à l’aéroport).

Dernier point : la cage de transport. Elle doit être aux normes IATA et adaptée à la taille de ton animal qui doit pouvoir se tenir debout dedans la tête complètement dressée (sans toucher le haut de la caisse) et pouvoir se retourner et s’allonger confortablement.

Nous avons choisi une taille pour un chien plus grand, comme ça Doggy B. avait largement assez de place (au cas aussi où elle voudrait faire ses besoins sans dormir dedans). Nous avons trouvé une cage à un prix raisonnable car en promo sur le site de La Toutounière.

LE VACCIN CONTRE LA RAGE

  • Si tu es sûr de partir dans 4 mois ou plus à Singapour, ton animal a la chance de pouvoir faire partie de la catégorie C1. Il pourra donc ne rester « que » 10 jours en quarantaine.

Pour ça, il faut :

Une première injection de vaccin contre la rage au moins 4 mois avant l’exportation
Une deuxième injection au moins 1 mois après la première injection et au moins 1 mois avant l’exportation
Un test sanguin de contrôle des anticorps rabiques au moins 1 mois après la vaccination et 6 mois maximum avant l’expatriation.
 
  • Si tu pars dans moins de 4 mois (mais plus de 3 mois) à Singapour, ton animal fera partie de la catégorie C2. Il restera 30 jours en quarantaine.
 
Pour ça il faut :
Une injection de vaccin contre la rage au moins 3 mois avant l’exportation 
Un test sanguin de contrôle des anticorps rabiques au moins 1 mois après la vaccination et 6 mois maximum avant l’expatriation 
 
  • Si tu pars dans moins de 3 mois, ton animal ne pourra pas partir avec toi. Il faudra trouver une solution pour qu’il rentre dans le protocole des catégories C1 ou C2 et donc le faire venir plus tard.
 
LES VACCINS AUTRES QUE LA RAGE
Il faut aussi que les autres vaccins de ton animal soient à jour (au moins 14 jours avant l’arrivée à Singapour).
A savoir :
Pour un chien : maladie de Carré, hépatite infectieuse canine, parvovirose canine
Pour un chat : calicivirus félin, rhinotrachéite féline, panleucopénie féline, chlamydophila felis
Doggy B. n’était pas à jour. Nous avons donc couplé ces vaccins avec celui contre la rage, puis programmé un mois plus tard le rappel de la primo-vaccination (et nous en avons profité pour lui faire le prélèvement pour le test de sérologie au même moment).

LE PASSEPORT ET L’IDENTIFICATION AUPRES DE L’ICAD

Si il n’en a pas encore, ton animal va avoir besoin d’un passeport pour animal de compagnie (qui lui servira aussi de carnet de vaccination). Pour le remplir, il faut qu’il soit pucé ou tatoué et avoir bien vérifié que les informations détenues par l’ICAD sont les bonnes (notamment en terme de race, d’âge, etc…). Nous avons fait ça chez le vétérinaire au moment du vaccin contre la rage.

 
LA RESERVATION DE LA QUARANTAINE
 
Au moins 3 mois avant (2 mois avant, ça passe, mais le plus tôt est le mieux car les réservations s’effectuent sur le principe du « premier arrivé, premier servi »), il faut réserver une place au centre de quarantaine pour  ton animal.
 
Pour ce faire, tu dois remplir le formulaire de réservation (ici). Et l’envoyer par mail avec les certificats de vaccination contre la rage et le test sanguin de contrôle. 
 
Tu recevras en retour une confirmation de ta demande avec un numéro de dossier. Mais cela ne confirme pas que ta place est bien réservé. Non, non, ce serait trop simple!
 
Cela veut juste dire qu’un mois avant ton arrivée, on te dira si oui ou non il y a bien une place de disponible pour ton animal. Oui moi aussi, ça m’a bien fait rire. Je te rassure quand même, nous avons réservé moins de deux mois avant et nous avons bien eu une place. Ils ont même accepté d’avancer la date d’un jour car j’ai finalement opté pour un vol qui arrivait plus tôt et ça n’a pas posé de problème. De toutes façons, pour être allée plusieurs fois au centre de quarantaine, les box ne sont pas tous occupés, donc normalement il y a de la place.

NB : Sur le site de l’AVA, ils promettent de lancer dès août 2013, un nouveau système de réservation en ligne. Cela permettra notamment d’avoir une confirmation jusqu’à 6 mois en avance. Si tu veux en savoir plus, c’est sur cette page.

LA LICENCE D’IMPORTATION

Dans les 30 jours précédents ton arrivée, tu dois faire une demande de licence pour importer ton animal. Il te faut pour cela avoir bien reçu la confirmation qu’une place en quarantaine est bien disponible pour lui.

La demande se fait en ligne ici.

Cela coûte 50 dollars singapouriens (environ 30€).

Pour les chiens croisés, il faut ajouter à la demande une photo de la tête du chien et une photo où l’on voit bien tout son corps afin de vérifier qu’il ne fait pas partie des chiens non autorisés à Singapour (à savoir : Pit-bull, American Staff, Mastiff Napolitain, Tosa, Akita, Dogue Argentin, Boerboel, Fila Brasilero, Dogue des Canaries).

LES DERNIERS JOURS AVANT L’ARRIVEE

Là, tout s’accélère. Et tu as intérêt à avoir du temps et/ou d’être organisé.
Pour nous ça a été un peu la course.

Cinq jours ouvrés avant ton arrivée, il faut prévenir l’AVA que tu arrives bien avec ton chien à la date prévue. Un petit mail suffit, mais il faut juste y penser.

Personnellement j’ai zappé et envoyé le mail 3 jours avant (au destinataire qui s’occupait de notre dossier à l’AVA et en copie à l’adresse générale: d’ailleurs j’ai toujours mis en copie l’adresse générale car la première fois ils ont perdu mon dossier au moment de la réservation de la quarantaine).

Sept jours maximum avant l’arrivée de l’animal, il faut qu’un vétérinaire lui fasse un certificat sanitaire.
Mais pas n’importe lequel. Ce certificat doit pouvoir être lu par les autorités singapouriennes, mais aussi françaises. Il faut donc télécharger le certificat bilingue, que l’on peut trouver sur le site de l’ambassade en bas de page.

Il faut aussi s’assurer que son animal reçoit un traitement contre les parasites externes (tiques et puces) et un autre contre les parasites internes (nématodes et cestodes). Là les dates diffèrent un peu entre celles données par l’AVA et par l’ambassade.

Comme nous voulions tout faire en même temps chez le vétérinaire (certificat sanitaire et traitements anti-parasites), nous n’avions qu’une fourchette restreinte de date possible : entre 2 et 4 jours avant l’arrivée du chien à Singapour.

Là, tu crois que c’est bon, qu’il ne te reste plus qu’à prendre l’avion… Détrompe-toi!

Il faut encore que tu cours faire certifier conforme tout le dossier concernant ton animal à la Direction Départementale des Services Vétérinaires. Bien sûr, il faut prendre rendez-vous suffisamment à l’avance, c’est l’administration française! Donc un bon mois et demi avant pour nous et un rendez-vous la veille du départ. Et spécial dédicace si tu es du Val de Marne, leurs bureaux sont à Rungis au beau milieu du marché… oui, encore une fois, PARCOURS DU COMBATTANT FOREVER!

Voilà, maintenant que tout a été tamponné et validé, il ne te reste plus qu’à prendre l’avion (cette fois ci, c’est bon!!!) en prenant bien soin de garder une pochette accessible, notamment pour l’enregistrement, avec tous les documents dedans.

Ah j’allais oublier, après pas mal d’heures de vol et 6h de décalage horaire, il faudra encore que tu cours au CAPQS (le centre de quarantaine de l’aéroport de Changi où ton animal va rester jusqu’à ce que tu apportes son dossier, qu’il soit validé et qu’on emmène ton animal à la SAQS, la station de qurantaine de Sembawang). Pour y aller, il vaut mieux prendre un taxi et lui demander de t’amener au Changi Cargo Complex. Une fois sur place, tu laisses ton passeport à l’accueil, tu dis que tu veux aller à l’AVA, tu demandes à ce qu’on explique le chemin à ton taxi et tu pourras voir ton animal et surtout valider sa mise en quarantaine.

Voilààààààààà! C’est pas si compliqué, si?

Tu veux en savoir plus sur notre expérience en particulier pour importer notre chien ou lui rendre visite en quarantaine? Alors n’hésite pas à lire les articles de la catégorie Avec un chien à Singapour.

Tu as tout lu mais tu as encore des questions… tu peux me les poster en commentaires et je verrai si je peux t’aider.

Good luck!

Il pleut, il mouille!
Un vendredi soir à Chinatown

8 Réponses

  1. C’est vrai qu’il faut s’armer de patience et de courage ! Après ça, tout te paraît simple non ?!
    Bisous ! KL

  2. Bonjour,

    Merci pour cet article qui permet de se rassurer sur le fait qu’on a tout compris ou non 🙂

    J’ai une petite question: est ce qu’on peut fournir les certificats de vaccination contre la rage et le test sanguin de contrôle en francais ?

    Merci

    • Bonjour,

      Merci pour ce message.

      Nous avons effectivement donné les certificats de vaccinations contre la rage et le test sanguin en français. Le plus important, c’est la validation des documents par la Direction Départementale des Services Vétérinaires (et notamment du certificat sanitaire qui lui doit être bilingue pour pouvoir être compris à la fois par les autorités françaises et les autorités singapouriennes).

      Bons préparatifs pour votre arrivée à Singapour!
      En espérant peut-être se croiser ici,

      Eva B.

  3. Bonjour,

    j’ai lu avec beaucoup d’intérêt ce blog! Nous allons sans doute partir à Singapoure. Nous avons un berger australien et j’aimerais beaucoup savoir comment est le quotidien avec un chien là-bas! Merci pour toute information!
    Corinne

  4. Bonjour,
    Merci pour votre explication c’est très clair.
    Une fois arrivé sur place est ce que le chien peut partir en voyage ailleurs et sortir de Singapour sans refaire tout ce processus de quarantaine ?
    Pour les vacances vous faisiez comment ?
    Et le quotidien avec lui c’est sympa où aucun intérêt pour lui là bas ?

    On peut imaginer des vacances avec lui en France en été où c’est à oublier ?

    • Eva B

      Bonjour

      Merci pour votre message.

      Nous avons passé un peu plus d’un an à Singapour et avons pas mal voyagé, mais jamais avec notre chienne. Nous avions la chance d’avoir des amis qui avaient eux aussi des chiens qui la prenaient chez eux le temps de nos escapades.
      Il n’aurait pas été possible de l’emmener avec nous, nous voyagions très léger en mode routard dans des pays où la culture locale ne considère pas chiens et chats comme des animaux de compagnie (beaucoup d’animaux errants, des chiens attachés en bord de maison pour la garder…). Je ne sais pas trop au niveau de la quarantaine si il faut refaire tout le process ou pas, mais nous n’ aurions de toutes façons pas pris le risque.
      Au niveau du quotidien, nous trouvons que c’est mieux pour elle aux Etats-Unis où nous avons de nombreux parcs et endroits dans la nature où l’emmener se promener (parfois sans laisse) et au Maryland nous avons une maison assez grande avec jardin. A Singapour nous habitions en appartement, nous la sortions principalement dans notre résidence ou les rues voisines. Quelques dogs parcs, mais le métro n etant pas accessible aux chiens, il fallait prendre le taxi (en précisant que l’on avait un petit chien au moment de commander, ça n’a jamais posé trop de problème). Mais il nous était impensable de ne pas avoir notre chienne avec nous pour cette expatriation. Nous vivions de toutes façons à Paris en appartement avant Singapour, donc son quotidien n’était pas tellement plus intéressant si ce n’est les balades au Bois de Vincennes où nous allions régulièrement avec elle.

      Pour les vacances, si vous prévoyez d’avoir une employée de maison, elle pourra s’en occuper lors de vos absences.

      Depuis que nous sommes aux Etats-Unis, nous avons préféré toujours laissé notre chienne aux US plutot que de rentrer avec elle en France. Nous faisons appel à des dogsitters qui viennent la nourrir et la promener pendant notre absence. Elle garde ainsi ses repères et on lui évite le stress d’un voyage long et les déplacements incessants dans toute la France, inévitables lors de nos retours. Il y a pas mal d’étudiants à Singapour, vous pourrez sans doute trouvez un compatriote français ou un autre expat intéressé de se faire un peu d’argent en gardant votre chien (n hésitez pas à rejoindre les groupes Facebook Singafrog et Singapour Nanas sur Facebook pour poster un message à ce sujet).

      J espère avoir répondu à vos questions, n’hésitez pas si vous en avez d’autres.

      Bonne journée!

  5. Bonjour,

    Merci de partager vos expériences avec nous c’est très utile. J’ai encore une question concernant le vaccin pour la rage.

    Tu as écris :
    « Une première injection de vaccin contre la rage au moins 4 mois avant l’exportation
    Une deuxième injection au moins 1 mois après la première injection et au moins 1 mois avant l’exportation
    Un test sanguin de contrôle des anticorps rabiques au moins 1 mois après la vaccination et 6 mois maximum avant l’expatriation. »

    Notre petite chienne a moins d’un an et n’a pas encore eu de rappel. Si nous faisons son rappel ce mois ci et le test ensuite, il n’y aura pas besoin d’en faire encore un un mois après son rappel ? Il faut « juste » qu’elle ait eu deux vaccins contre la rage dans sa vie et un bilan sanguin pour vérifier qu’il fait encore effet dans les 6 mois avant de partir ?

    Cordialement,

Laisser un commentaire