Quarantine or not quarantine?

By Mummy B.

 

Quarantine…en français (attention, traduction très difficile!), la quarantaine!

Non, pas pour Mimi B., on a encore le droit d’apporter son bébé « presque » sous le bras à Singapour.

C’est une toute autre histoire pour Doggy B. qui va nous faire vivre ces prochaines semaines un vrai parcours du combattant…

Avec cette tête là, c’est clair, on la laissera jamais passer à l’aéroport!


Il faut savoir que Singapour a classé les pays par catégorie (de A à D) en fonction du risque de rage qu’ils comportent. La catégorie A étant la plus sure, vous vous dites que la France, pays des croissants et de la Tour Eiffel, mais surtout nation d’origine de Louis Pasteur, inventeur célèbre du vaccin contre la dite maladie, en fait bien entendu partie. Que nenni! Nous ne sommes même pas dans la catégorie B !

Alors, comment ça se passe quand on s’est fait recaler en catégorie C?

Et bien tout dépend si le chien importé est vacciné contre la rage au moins 4 mois ou au moins 3 mois avant l’arrivée à Singapour. Dans le premier cas votre chien entre dans la catégorie C1, dans le deuxième la catégorie C2. Moins de 3 mois, passez votre tour, il faudra attendre avant que votre toutou puisse poser ses pattes sur les terres singapouriennes.

Doggy B. n’étant pas encore vaccinée, on se devait de choisir entre les deux options.

Je reviendrai en détail plus tard sur la somme de choses à faire au niveau médical et administratif pour chaque catégorie, pour me concentrer aujourd’hui uniquement sur ce que cela implique au niveau de la quarantaine. Car quarantaine il y a dans les deux cas.

Dans le meilleur des cas (C1), le chien reste 10 jours en quarantaine. Pour ceux de la catégorie C2, la durée passe à 30 jours.

Pour entrer dans la catégorie C1, il fallait faire vacciner la chienne au plus vite, qu’elle reste quelques temps en France après notre départ et la faire transporter par la suite en faisant appel à une entreprise spécialisée. Après des jours de réflexion, face à une logistique très complexe et un coût hallucinant, nous avons finalement opté pour la deuxième solution. Doggy B. voyagera donc avec nous et restera un mois en quarantaine.

Le choix ne fut pas facile, disons le même clairement, il fut cornélien.

Après de nombreuses recherches sur internet, nous avons été rassurés par les conditions de quarantaine à la Sembawang Quarantine Animal Station. Les locaux sont modernes et en excellent état car ils ne datent que de 2007. Nous pourrons aller voir la chienne 6 jours sur 7 et réserver en avance un espace clos en extérieur pour la faire courir et jouer. Doggy B. pourra également bénéficier d’une cage avec air conditionné pour qu’elle ne souffre pas trop du climat chaud et humide sur place. On pourra y laisser son coussin et quelques jouets. Les témoignages d’autres expatriés sur internet indiquent que le centre et les espaces réservés aux animaux sont très propres et que le personnel sur place s’occupent bien des pensionnaires (apparemment ils les connaissent par leur prénom, il y a toujours de l’eau dans leur gamelle…).

DSC06093

 

Il n’y avait pas de situation idéale. Mais nous pensons que Doggy B. aura peut-être moins le sentiment d’un abandon si nous sommes présents à chaque étape de ce grand voyage.

 

Ce ne sera pas le premier de toutes façons, puisque Doggy B. est originaire de la Réunion. Après l’Afrique et l’Europe, cap vers l’Asie!

Une vraie globe-trotter cette chienne!

 

Singapour... mais encore?
Quoi de neuf Docteur?

Une Réponse

  1. Bonjour
    Comment vogre toutou a gèré là quarantaine ? Notre louloute à 13 ans et ns à déjà suivi à ma Réunion retour métropole. Monsieur a une proposition de poste à Shanghai. J àpprehende bcp pr les enfants et aussi un peu… moyen… Pour notre chienne. Et je lis les blogs et j ai découvert votre article. Merci d avance

Laisser un commentaire à Zoa

Cliquez ici pour annuler la réponse.